jeudi 3 avril 2014

COUPONS DES TÊTES !

 

En lisant le blog d'un confrère, je découvre dans son dernier billet qu'un « grand nom » de la médecine, Officier de la Légion d'honneur ainsi que de l'Ordre National du Mérite s'offusque contre des médecins signataires d'une pétition. Monsieur le Professeur va même jusqu'à se demander s'il ne serait pas possible de les poursuivre.
 
Étant moi-même signataire de cette pétition, je me sens évidemment quelque peu visé par ses propos que l'on pourrait qualifier de méprisants, arrogants, humiliants, etc... Mais autant s'arrêter là puisque rien ne sert d'envoyer des noms d'oiseaux par écrans interposés et surtout, nous sommes soumis au respect de la confraternité...
 
Alors posons calmement les choses. La pétition concerne la vaccination contre le Human Papillomavirus (HPV), souvent raccourcie à la vaccination contre le cancer du col de l'utérus. Pour ne pas polémiquer stérilement et éviter toutes peurs inutiles, un article très éclairant sur cette vaccination est disponible sur le site Atoute du Dr Dominique Dupagne.
 
En voici la conclusion :

Tout ce que l’on peut dire actuellement du GARDASIL et du CERVARIX se résume ainsi "Ce vaccin procure un bénéfice très faible, s’il existe, et expose à un risque très faible d’accident grave, s’il existe"
Il me semble que c’est peu pour justifier un tel battage publicitaire et une dépense de 400€ pour 400 000 jeunes filles tous les ans (160 millions d’euros). Une telle somme aurait peut-être été mieux utilisée en organisant au niveau national le dépistage par frottis, qui a fait ses preuves.

 
La fameuse pétition incriminée, même qualifiée de « pétition d'horreur » (consultable ici) demande la mise en place d'une mission parlementaire sur l'opportunité de cette vaccination.
 
En signant cette pétition, on peut vite être caricaturés en « anti-vaccin », « anti-progrès », et même pourquoi pas être « pour le cancer du col », hein pendant qu'on y est pourquoi pas aller jusque-là...
 
Me concernant, j'ai tout simplement signé cette pétition car j'ai besoin d'être éclairé sur le sujet, donc d'être éclairant pour les patients. J'ai d'autant plus besoin d'être éclairé que, bien que persistent des zones d'ombre plus sur l'efficacité que sur la dangerosité du vaccin, le Président de la République en personne l'a inscrit comme une priorité du plan cancer annoncé récemment. J'avoue avoir été très étonné par cette annonce. Alors l'idée de mouiller les politiques jusque sur leur terrain en demandant une mission parlementaire m'a plutôt séduit.
 
Quelque chose m'a peut-être échappé, mais je ne vois vraiment pas pourquoi le médecin qui a courageusement lancé cette pétition ainsi que tous les signataires devraient être poursuivis.
 
Le « grand professeur » se posant cette question a pour atout un CV bien fourni, mais comme on dit : l'habit ne fait pas le moine... Un temps chargé de diverses missions ministérielles, cela l'autorise probablement à défendre les recommandations quand celles-ci l'arrangent comme ça semble être le cas pour la vaccination contre le HPV, tout en les dénigrant avec vigueur quand elles ne vont pas dans son sens, comme c'est le cas pour le dépistage du cancer de la prostate par dosage du PSA. Ce virtuose du grand écart peut donc élégamment poser la question de la sanction de ses confrères qui eux se posent la question de la clarté.
 
Sanctionner le questionnement, annihiler la réflexion, faire de certains grands pontes des distributeurs de dogmes à ne surtout pas contredire mais à faire appliquer par de pauvres petits médecins lobotomisés, c'est tuer la démocratie.
 
Cette façon de faire et de penser ne peut-elle pas mener loin, très loin, très très loin ?

 

 
Dans un élan de colère rendant souvent maladroit, j'avais initialement mis ici la photo d'un lieu peu avenant. Mais mon propre malaise ainsi que la sagesse de certains de mes confrères m'ont décidé à m'autocensurer.

Rien ne sert de caricaturer à outrance, ne prenons pas les défauts de certains, restons sereins et débattons confraternellement.
 
 
Ou alors, demandons-nous si les différents scientifiques venant tout récemment d'émettre de nouvelles réserves sur l'efficacité de ce vaccin ne devraient pas être poursuivis pour avoir fait leur métier en se questionnant...
 


1 commentaire:

  1. Le granananand professeur a répondu et nul doute que c'est lui qui a écrit son texte. http://sante2020.blog.lemonde.fr/2014/04/04/gardasil-la-petition-mensongere/
    Il a changé d'angle d'attaque et a repris des éléments d'argumentaires de visiteurs médicaux.
    Merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer